Qanik

Cristal, acier inox, anneaux ressorts en argent, 2016

8x8x8 cm

Un jour, un ami me rapporta comme cadeau le morceau d’une clé qu’il avait trouvé coincée dans la serrure d’une porte. La forme de cette clé de sécurité cassée se déployait en volume dans plusieurs directions, chaque face était découpée de petites dents qui formaient des motifs cristallins. Je fis alors tous les serruriers de la ville pour me procurer d’autres clés à partir desquelles je créai plus tard un objet intitulé Qanik.

Les cristaux de neige sont des lettres qui nous sont envoyées du ciel. Ukichiro Nakaya, physicien japonais

Qanik est constitué de treize clés de cristal et d’une en acier. Les clés de cristal ont été fondues à partir de clés de sécurité toutes différentes. La quatorzième clé est une des matrices d’origine ayant servi aux moulages et permet l’accrochage d’une chaîne constituée de fermoirs d’argent. Par le bout de la chaîne, on peut tenir le flocon dans la main et le mettre en mouvement.

Figure cosmo-poétique, comme le définissait Johannes Kepler (astronome et mathématicien du 17ème siècle), le flocon de neige est intimement lié à notre humanité. Chaque flocon est unique mais contient à sa base, un motif commun, une matrice symétrique, en hexagone. La création d’un flocon de neige se passe dans le froid et la vapeur des nuages. Sous l’effet du vent, il se déplace et sensible à la température et à l’humidité, il se modifie et revêt une structure cristalline toujours différente.

Qanik veut dire « neige qui tombe » en langue Inuit, la langue des esquimaux.

Ce bijou à été réalisé avec le concours de la manufacture Lalique de Wingen sur Moder lors d’une résidence en février / mars 2016.